Prendre soin de sa charpente : un impératif !

Ossature porteuse structurelle, la charpente tient un rôle crucial de support. Elle est composée d’un assemblage de pièces de bois et de métal et sert à soutenir la toiture. Étant donné son importance, elle mérite le meilleur entretien afin de garantir la solidité et la stabilité de la construction.

Prendre soin de sa charpente : un impératif !

Dégradation de la charpente : quelles sont les principales causes ?

Composante essentielle du squelette de la maison, la charpente se décline essentiellement en deux types. D’une part, le modèle traditionnel composé de pièces de bois massif et dépourvu de connecteurs métalliques et d’autre part, le modèle à fermettes ou industriel connecté grâce à des éléments métalliques et utilisé dans les combles perdus. La charpente est généralement réalisée à partir d’essences de bois comme le chêne, le châtaignier, l’orme, le peuplier tremble ou certains résineux à l’instar de l’épicéa, du pin ou du mélèze.

En fonction de l’essence choisie ainsi que de la zone géographique de la maison, cette structure peut subir des défauts causés par plusieurs phénomènes. Le premier étant tout simplement le vieillissement du matériau. Au fil du temps, les risques d’affaissement ne sont pas à écarter. La charpente finit par être victime d’un fléchissement. Au-delà, une rupture du matériau peut aussi expliquer la déformation. Ce problème est dû à un accident qui heureusement peut être prévenu grâce à un contrôle fréquent opéré par un professionnel de la rénovation de charpente.

Autre facteur de dégradation : les champignons lignivores qui se développent dans les parties peu aérées, obscures ou atteintes d’humidité. Les insectes xylophages dont les termites ou les capricornes sont aussi de grands ennemis du bois. Se nourrissant de la cellulose du matériau, ils portent atteinte à la solidité même de la structure. Lorsque la charpente se fait attaquer, plusieurs signes précurseurs se révèlent : taches blanches sur la surface, présence de trous, bruits causés par le grignotement, affaissement de la couverture, apparition de sciure de bois… Il ne faut pas attendre l’apparition de ces symptômes avant de traiter le bois, au risque de le payer très cher. Les gestes de prévention sont à mener dès maintenant.

Les solutions de prévention à adopter

Si le problème est dû à l’affaissement de la structure, deux solutions sont à envisager. La pose de renforts réguliers est conseillée pour la charpente traditionnelle. En cas de charpente industrielle, l’affaissement peut être rectifié grâce à des entretoisements ou des contreventements qui vont venir stabiliser toute la structure.

Pour ce qui est du problème lié au développement des champignons, la principale solution est d’empêcher toute fuite. Une vérification de l’étanchéité au niveau de la couverture est un impératif. Il est également nécessaire de bien aérer les combles pour éviter l’humidité.

Enfin, concernant les insectes xylophages, il faut savoir que le bois commercialisé en France a préalablement bénéficié d’un traitement valable dix ans. Passé ce délai, il va falloir envisager des mesures de prévention pour empêcher les insectes de s’installer. L’application d’un produit anti-xylophage par pulvérisation est préconisée sur toutes les parties de la charpente. Les produits de qualité sont certifiés par le FCBA, donc, ne pas hésiter à miser dessus.

Écrit par Delphine le dans Maison, DIY et jardinage

A l’occase, laissez un com :-)

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : 2pic7freed